Antoine et Colette

antoine-colette

Antoine et Colette (France, 1962), un film de François Truffaut avec Jean-Pierre Léaud, Marie-France Pisier et Patrick Auffay. Durée : 32mn.

On retrouve dans un des cinq sketchs de L’amour à vingt ans le personnage d’Antoine Doinel, le favori de Truffaut. Antoine Doinel a grandi, et a fini par quitter le domicile familial. Le voilà seul en ville, à travailler chez Philipps où il presse et expédie des vinyls. Pour la première fois il va pouvoir s’intéresser aux filles, et plus particulièrement à Colette, qu’il découvre comme d’habitude en voyeur, via son obsession pour des petits gestes – et pour ses jambes, qu’elle croise et décroise en assistant aux concerts des Jeunesses musicales. Ils s’entendent bien, et Antoine ne tarde pas à envoyer par lettre sa déclaration d’amour, mais Colette ne lui oppose qu’un refus froid. Toute l’enfance de Doinel se résume dans ce refus jamais justifié, dans son entêtement amoureux et dans cette bonne volonté qui est aussi celle du garçon des Quatre-cent coups tourné trois ans plus tôt. Le point de vue un peu amusé et compatissant des parents, qui s’entendent bien avec ce gendre idéal, rejoint celui du spectateur pris entre le comique de cette adoption ratée, et le triste décalage qui sépare Doinel de Colette, quand cette dernière cite Bazin : « Où est-on mieux qu’au sein de sa famille ? Réponse : Partout ailleurs. ».

Laisser un commentaire