Boyhood

boyhood

Boyhood (États-Unis, 2014), un film de Richard Linklater avec Ellar Coltrane, Patricia Arquette et Ethan Hawke. Durée : 2h45. Sortie France : 23 juillet 2014, distribué par Diaphana.

Grosse déception pour ce film largement salué par la critique. Le pitch du film se résume à son mode de tournage : du « temps réel » pour ainsi dire, des acteurs qui traversent les âges de manière presque imperceptible, ce qui crée un effet fascinant de transformation des traits du visage et de l’apparence physique. Pour le reste, l’ampleur de la tâche (suivre année après année une famille texane pour tourner quelques scènes et traduire les vies qui la composent à l’écran) est démesurée lorsqu’on la rapporte au résultat obtenu. La montagne accouche d’une souris : ce qu’on voit c’est un quotidien totalement plat et banal, une sorte d’emblème de la vie d’une famille américaine moyenne. Le travail des personnages ne touche aucune profondeur, ne dégage pas d’enjeu dramatique. On se contente de voir défiler les étapes majeures de la vie (mariage, divorce, vacances en famille, entrée au collège, premier joint, premiers copains, bal de promo…) avec en fond sonore un humour sans effort déployé par Ethan Hawke qui campe un bon père de famille tentant de garder le contact avec ses enfants malgré le divorce. Seules quelques scènes s’extirpent un peu du flot sirupeux des bonnes intentions, comme celle où le nouveau copain alcoolique de la mère révèle sa vraie nature, mais l’ensemble s’égare dans ce travers pénible du cinéma qui a pour seule ambition de montrer la vie quotidienne, comme si la vie des gens sans histoire pouvait valoir la peine d’un film par la simple magie du passage à l’écran.

Laisser un commentaire