Haramiste

Haramiste

Haramiste (France, 2015), un film d’Antoine Desrosières avec Inas Chanti, Souad Arsane et Jean-Marie Villeneuve. Durée : 40mn. Sortie France : 1er juillet 2015. Produit par Hybrid Films et distribué par Les films de l’autre cougar.

Un moyen-métrage sorti sans trop de bruits, mais qui a quand même fait plusieurs projections à l’Accatonne, a bien plus à Télérama et a gagné le prix du public au festival de Pantin. Haramiste se résume à une conversation entre deux soeurs quelque part dans une banlieue morose, d’abord dehors puis dans leur chambre, et qui tourne autour du sexe. Formellement c’est plus proche du sketch que du film ; les dialogues sont en partie improvisés, même si on sent à certains moments que des phrases font trop écrites. Souad Arsane porte vraiment le film avec un personnage de soeur un peu délurée (sans pour autant avoir vécu grand chose) qui amène des moments très drôles. Le rôle n’est pourtant pas suffisant en l’état pour l’imaginer passer au long, et ce serait dommage de la voir subir un destin à la Vincent Lacoste en restant cantonnée au registre comique. La scène d’ouverture, qui montre les deux soeurs voilées et emmitouflées dans des grosses doudounes dehors sur un bac, à se geler en regardant les garçons autour d’elle, est le meilleur passage du film. Quand elles passent sur un ordinateur pour draguer un type en ligne et que ça vire au fiasco, ça reste drôle mais c’est moins incisif. Le film gagnerait à être raccourci de dix minutes, mais dans l’ensemble, avec un dispositif très simple et un peu d’audace, Desrosières parvient à faire rire sur la banlieue, ce qui n’était quand même pas gagné d’avance.

Laisser un commentaire