La femme modèle

designing-woman

Designing Woman (États-Unis, 1957), un film de Vincente Minnelli avec Gregory Peck, Lauren Bacall et Dolores Gray. Durée : 1h58. Reprise France : 3 août 2009. Produit par MGM et distribué par Warner Bros.

La femme modèle pourrait être un concours d’élégance dont Lauren Bacall remporterait la palme haut la main : un blog recense les dizaines de très beaux costumes qu’elle porte à merveille au cours du film. Pour le reste le film est plutôt drôle dans sa manière de présenter la distance qui sépare deux milieux sociaux : celui d’un journaliste sportif passionné par la boxe et d’une femme qui travaille dans la mode avec autour d’elle une nuée d’artistes excentriques. Le scénario ne vole pas beaucoup plus haut que cette ambition de faire rire par effet de contraste, mais cela donne lieu à des scènes bien pensées comme celle des raviolis, ou au début lorsque tous les sons sont amplifiés à outrance autour de Gregory Peck pour souligner sa gueule de bois, ou encore lorsqu’il déclare en observant sa femme dans un défilé de mode :

Have you ever been to a fashion show? It’s a sort of a pagan ritual, a ceremonial dance where the faithful sit around sipping tee and worshipping clothes. There is a sacrifice involved too: $1,500 for a dress, $350 for a nightie. So help me! The high priestess of this slaughter was my Marilla.

Parfois le film penche du côté de la comédie musicale, comme à la fin dans la grande scène de bagarre de rue où un danseur va éliminer tout le monde en quelques cabrioles. L’ensemble est un peu long mais amusant.

Laisser un commentaire