Le Mouton enragé

Le Mouton enragé (France, 1974), un film de Michel Deville avec Jean-Louis Trintignant, Jean-Pierre Cassel et Romy Schneider. Durée : 1h45. Sortie France : 13 mars 1974. Produit par Viaduc Productions et distribué par Gaumont.

Nicolas Mallet, un employé de banque timide et transparent, séduit à sa grande surprise une jolie femme rencontrée par hasard. Son ami Claude, un écrivain handicapé, à qui il raconte ce bonheur inattendu, échafaude alors un scénario cynique : sous sa direction, Nicolas va se lancer à l’assaut du pouvoir et des honneurs en séduisant les femmes. Lui-même se nourrira de ces conquêtes vécues par procuration pour écrire un best-seller.

Drôle de film, qui moque sa drôle d’époque avec une efficacité sans pareille. Michel Deville signe une comédie sur l’arrivisme et fait rire de bon cœur en dépit de sa cruauté. Peut-être parce que le réalisme ici importe moins que le mordant de la satire sociale, et que Romy Schneider et Jane Birkin illuminent d’une grâce innocente ce tableau à charge du Tout-Paris des années 1970. Aux côtés de Jean-Pierre Cassel, tour à tour abject et pathétique, Jean-Louis Trintignant parvient à composer un personnage ambigu, fait de veulerie, de séduction et de désarroi. Les décors, les costumes, les atmosphères de cette tragédie pour rire, où la grande presse et la politique se donnent rendez-vous de restaurants feutrés en bistrots enfumés, sont composés avec un soin tout particulier. À savourer jusqu’au happy end, consolant et inespéré. — Arte

Une réflexion assez sèche dans sa forme sur l’ambition personnelle comme moteur dévorant et dénué de sens. Trintignant est très à l’aise dans son rôle de manipulateur ombrageux et séducteur, qui évolue dans un monde impersonnel où tout est calculé.

Laisser un commentaire