Les deux amis

Les deux amis

Les deux amis (France, 2015), un film de Louis Garrel avec Louis Garrel, Golshifteh Farahani et Vincent Macaigne. Durée : 1h42. Sortie France : 23 septembre 2015. Produit par Les Films des Tournelles et distribué par Ad Vitam.

Bizarrement ça devient presque plus pénible de regarder Macaigne faire du Macaigne que Louis Garrel faire du Louis Garrel ; au moins ce dernier est vraiment photogénique, et ne manque pas d’auto-dérision. Le film se tient assez bien grâce à l’écriture des dialogues et à la présence de Golshifteh Farahani (qui est plus belle que bonne actrice), mais frise le ridicule à plusieurs reprises, notamment la scène de danse dans le café, sorte de version pas chère et réchauffée de La graine et le mulet et surtout de La vie d’Adèle et de tous ceux qui ont copié Kechiche ensuite. La danse « populaire » et « spontanée » est tellement devenue un tic de cinéaste français que c’en est devenu absurde. Évidemment il n’y a pas que ça de ridicule dans le film : sont aussi savoureux Garrel en gardien de parking dans Paris (mais qui écrit quand même des romans, n’exagérons rien), Macaigne en figurant de cinéma alors qu’il ne tient pas deux secondes en place, mais surtout l’héroïne, Mona, tôlarde la nuit et vendeuse de sandwich gare de l’Est le jour. A croire que comme pour Claire Simon les gares de l’Est et du Nord sont chez Garrel le lieu indépassable d’existence du prolétaire intra muros.

Laisser un commentaire