Polina, danser sa vie

Polina, danser sa vie (France, 2016), un film de Valérie Müller et Angelin Preljocaj avec Anastasia Shevtsova, Niels Schneider et Juliette Binoche. Durée : 1h48. Sortie France : 16 novembre 2016. Produit par TF1 et distribué par UGC.

Film raté qui avait pourtant beaucoup de choses pour réussir : une bonne actrice principale, un parcours de personnage assez intéressant et Preljocaj pour les scènes de danses. Pourtant rien ne fonctionne très bien : la période russe est ramenée à des plans super clichés sur des centrales, l’éducation à la dure et la violence de la mafia ; les choix musicaux absolument crispants (dans la scène de fin notamment, mais plus généralement toute la période où Polina vit aux Pays Bas, quand la musique vient illustrer lourdement ses nuits de travail dans un bar) ; et de mauvais choix de casting (Binoche aussi insupportable que d’habitude et Niels Schneider qui se complait dans la vacuité immense de son éternel rôle de beau gosse). Les scènes de danses ne sont pas emballantes, à l’exception de quelques moments réussis lorsqu’elle est à Aix en Provence, mais globalement le film ne permet pas de dégager des enjeux de progression théorique ou de dépassement de la « méthode Bolshoï », Polina a plus l’air d’être guidée par ses sautes de caractère que par l’amour de la danse.

Laisser un commentaire