Pour faire la guerre

pour-faire-la-guerre

Pour faire la guerre (France, 2013), un film de Cosme Castro & Léa Forest, avec Bastien Bouillon, Cosme Castro et Léa Forest. Durée : 28mn. Sortie en France le 25 février 2014, produit par Punchline Cinema.

Court métrage vu à l’Etoile des Lilas et projeté en même temps que Mes souliers rouges. La séance commence par une sorte de mini-performance au pied de l’écran, où les acteurs du films se mettent en scène dans ce qui ressemble à un repas de famille, un banquet, ou une soirée entre amis. La salle étant très grande, impossible d’entendre ce qui se disait, d’autant qu’aucun travail n’était fait ni pour maintenir le silence dans la salle ni pour véritablement donner un tour sérieux à la mise en scène. D’emblée donc, le film est présenté comme relevant du jeu ente potes, à prendre ou à laisser, bref un film « à la bonne franquette », ce que confirmera la trame narrative du court-métrage : une bande de jeunes gens se retrouve dans une maison de famille, et joue à « faire la guerre » une dernière fois. On assiste à ce qui se veut une réflexion sur l’amitié et le passage à l’âge adulte, exprimé avec un style très très ampoulé estampillé nouvelle vague (musique classique et son off, caméra à l’épaule, visiblement aucun moyen). On y retrouve Bastien Bouillon, qui jouait aussi dans 2 automnes 3 hivers, avec le même style marqué par une franchise directe et sans nuance, qui collait bien à l’écriture volontairement artificielle de Betbeder mais qui ici ne fait que renforcer le sentiment d’un texte récité comme une dissertation, fait de références mal digérées et de tentatives poussives de faire arty. Un film sans honnêteté, où les acteurs se regardent jouer à faire du cinéma en ayant la prétention de faire mieux que tout le monde par la seule force de leur nonchalance.

Laisser un commentaire