Seoul Station

seoul-station

Seoul Station (Corée, 2015), un film de Sang-Ho Yeon avec Ryu Seung-ryong, Eun-kyung Shim et Joon Lee. Durée : 1h32. Produit par Finecut.

Seoul Station est une sorte de prequel à Last Train to Busan version film d’animation – le scénario part sur la même base, une épidémie zombie qui se propage à travers la gare de Séoul. Mais l’action ne se déroule cette fois pas dans un train : on suit un SDF, une jeune femme et son copain qui cherchent tant bien que mal à sauver leur peau et à trouver de l’aide. Le film laisse transparaître un message désespéré sur la société coréenne et l’absence de solidarité qui l’anime : avant que le premier SDF contaminé ne meure, un de ses amis tente de le sauver mais se voit refuser l’accès à un centre d’hébergement et se fait injurier par les gardiens de la station. La jeune fille cherche à rejoindre son ami, mais l’on apprend vite que ce dernier la pousse à se prostituer pour payer le loyer et se fait passer pour elle sur internet pour tenter de soutirer de l’argent à des inconnus. Et comme dans Last Train to Busan ou avant cela dans Rec, l’autorité de l’État est ici d’abord soucieuse de se préserver elle-même, quitte à sacrifier une partie de la population : la ville est mise en quarantaine et les soldats finissent par tirer à vue sur quiconque tente de s’échapper.

La qualité de l’animation n’est pas vraiment géniale, puisqu’elle se limite aux éléments mobiles de l’action (le reste ressemble à un décor peint) et qu’il n’y a aucune fluidité dans les mouvements. On cherche donc en vain les mêmes frissons que dans le blockbuster de cet été ; heureusement le film est sauvé à la fin par un twist du scénario qui en relève un peu l’intérêt.

Laisser un commentaire