Tu dors Nicole

tu-dors-nicole

Tu dors Nicole (Canada, 2013), un film de Stéphane Lafleur avec Julianne Côté, Catherine St-Laurent et Marc-André Grondin. Durée : 1h33. Sortie France : 18 mars 2015. Produit par Micro_scope et distribué par Les Acacias.

Incarnation de la « nouvelle vague » canadienne au sommet de son ennui, Tu dors Nicole a beaucoup de tics fatigants : noir et blanc, plans d’une fixité absolue (les personnages sortent en permanence du champ), scénario complètement plat. Il n’y a aucune spontanéité dans ce genre d’objets à festival, et malgré le cousinage avec Denis Côté (je suppose que Julianne Côté doit être sa soeur ?) le scénario n’a pas du tout l’ampleur de Curling ou Vic et Flo. L’histoire se résume à l’ennui d’une jeune femme d’une vingtaine d’années qui déprime un peu. Virée de l’association caritative où elle travaillait pour avoir piqué quelques vêtements, elle se cherche un but en planifiant un voyage avec une amie ou en essayant de séduire le batteur du groupe de musique de son frère. Les deux plans échouent ; elle fait quelques rencontres un peu absurdes (un petit garçon qu’elle baby-sitte et qui a une voix bien trop grave pour son âge, un homme dans une voiture qui fait le tour du pâté de maison) ; fin de l’histoire. Julianne côté n’a pourtant pas un mauvais jeu, mais le film pourrait presque être visionné en accéléré tant son rythme est lent.

Laisser un commentaire