Have A Nice Day

Hao ji le (Chine, 2017), un film de Liu Jian avec Zhu Changlong, Yang Siming et Cao Kou. Durée : 1h17. Sortie France : 20 juin 2018. Produit par Le-Joy Animation Studio et distribué par Rouge Distribution.

Malgré son pitch accrocheur Have A Nice Day est un vrai bide, à cause de la faiblesse de son animation et de l’indigence de ses dialogues. Le dessin est vraiment chouette mais il est complètement gâché par le manque de moyens.

L’animation est réduite au strict minimum et on perçoit rapidement les ficelles de production de ce film produit « hors marché » : véhicules représentés de profil et dont seules les roues sont animées, visages quasi statiques, lignes claires et aplats de couleurs qui présentent un mélange de teintes fades et de couleurs criardes. Le style graphique du film confond par son caractère très dur, discordant et violent. Mais, contrairement à l’animation japonaise qui, construite dans la contrainte économique, a su mesurer ses efforts pour simuler le mouvement à moindre de coût, les saillies visuelles de ce film-ci sont très rares. Les compositions manquent de dynamisme, et le montage masque mal la rigidité des dialogues et la mise en scène peu inventive, voire parfois maladroite (des champs-contrechamps mal rythmés notamment). Ces défauts de production font de Have a Nice Day une expérience un peu ingrate, loin de la promesse de Pulp Fiction chinois que nous promet l’affiche. Seule une séquence onirique surréaliste, dans une sorte de montage composite mêlant imagerie de propagande communiste et icônes de la pop culture, se distingue de ce long story-board bruité. — Axel Scoffier, Critikat