Les Âmes mortes

Les Âmes mortes, Nicolas Gogol, 1942, Gallimard

Si l’édition Folio du second livre laisse clairement percevoir une œuvre inachevée, le premier déroule une géniale galerie de portraits à travers les personnages croisés par Tchitchikov dans sa quête. Les prémices de l’histoire sont délicieusement russes dans leur absurdité. L’humour de Gogol laisse transpirer un amour de son peuple jusque dans ses pire travers, c’est un régal.