Police python 357

Police Python 357 (France, 1976), un film d’Alain Corneau avec Yves Montand, François Périer et Simone Signoret. Durée : 2h05. Sortie France : 31 mars 1977. Produit par Albina Productions et distribué par Les Films de La Boétie.

Œuvre maîtrisée qui répond aux codes du genre, Police Python 357, polar noir et désespéré, est le second long métrage d’Alain Corneau, véritable cinéphile qui s’inspire autant du film noir américain, de Scarface (1932) d’ Howard Hawks à L’Inspecteur Harry (Dirty Harry, 1971) de Don Siegel en passant par Hitchcock, que du film de genre français. Avec Police Python 357, en mêlant astucieusement drame passionnel et polar, Corneau invente et propose aux spectateurs un cinéma d’un nouveau genre.

[…] Réalisé en 1975, Police Python 357 est le second long métrage d’Alain Corneau. Après l’échec commercial de son premier film, France Société Anonyme (1974), fable futuriste angoissée et originale qui lui vaudra tout de même d’être repéré par la profession, Corneau, ancien assistant de Costa-Gavras (mais aussi de Roger Corman, Marcel Camus ou encore Nadine Trintignant), réalise avec Police Python 357 un polar noir au sang neuf. En effet, Police Python 357 marque une date importante, un tournant dans l’histoire du polar français. Le film s’impose comme le renouveau du genre. Le polar à la française à forte influence hollywoodienne.

Dans un soucis de cohérence avec son sujet et ce qu’il cherche à dénoncer, l’immobilisme et les travers d’une bourgeoisie « nauséabonde » et décadente, avec à travers elle, la déchéance de notre société et la perte d’identité des individus, Alain Corneau a choisi de situer l’intrigue et de tourner Police Python 357 à Orléans, ville qu’il connaît bien pour y avoir vécu son enfance et représentative de la grande bourgeoisie. C’est en collaboration avec le scénariste et romancier Daniel Boulanger que le réalisateur passe deux années à écrire le scénario du film en pensant déjà à Yves Montand, avec qui il avait sympathisé sur le tournage de L’Aveu (1970) de Costa-Gavras, pour incarner le personnage de l’inspecteur Ferrot. La réussite et le succès du film mais aussi l’entente entre le jeune réalisateur et sa star, les pousseront à se retrouver sur deux autres polars : l’année suivante pour La Menace aux côtés de Carole Laure, Marie Dubois et Jean-François Balmer, puis, en 1981 pour Le Choix des armes dans lequel Montand partagera l’affiche avec Gérard Depardieu et Catherine Deneuve. Ce sont ces films, sans oublier l’incontournable Série noire (1979) avec Patrick Dewaere et Marie Trintignant, qui assoiront définitivement la stature du cinéaste comme maître du genre. — Steve Le Nedelec, Kinoscript