Le Grand Paris

Le Grand Paris, Aurélien Bellanger, Gallimard, 2017

Très bon roman d’Aurélien Bellanger après L’Aménagement du territoire, mais surprenamment peu informatif sur la conception du grand Paris, alors que sa passion pour l’urbanisme est centrale dans son œuvre. Ici c’est surtout le politique qui prime, en particulier le destin hors norme de Sarkozy en ce qu’il incarne la mort d’une partie de la droite française et l’ascension d’une nouvelle façon de faire de la politique. En parallèle c’est une réflexion sur la seule façon qu’a le politique de véritablement s’inscrire dans le long terme : en façonnant la ville et la techno-structure qui l’accompagne. La conclusion tombe malheureusement à plat, avec un twist un peu pauvre qui cherche à sortir le personnage par le haut du néant métaphysique dans lequel la défaite l’a plongé. Mais l’ensemble tient bien la route et reste fidèle à la veine de ses chroniques. Pour la suite j’espère mettre la main sur son livre sur l’euro-dance qui a l’air intriguant.