The House That Jack Built

The House That Jack Built (Danemark, 2018), un film de Lars Von Trier avec Matt Dillon, Bruno Ganz et Uma Thurman. Durée : 2h35. Sortie France : 17 octobre 2018. Produit par Zentropa productions et distribué par Les Films du Losange.

Très bon jeu d’acteur de Matt Dillon, mais en dehors de ça comme d’habitude très peu de choses à sauver chez Lars von Trier, qui n’en finit plus de nous livrer ses petites réflexions mégalomanes sur son cinéma, et des mises en scène volontairement grossière mais qui passent leur temps à se dédouaner d’elles-mêmes. Certains passages ont heureusement un peu d’humour mais dans l’ensemble ça reste très premier degré, des références à Glenn Gould (qui n’en demandait pas tant) à celles d’Albert Speer en passant par ses propres films (dont le navet absolu Nymphomaniac) ça donne quand même furieusement envie de quitter la salle, le pire étant le dialogue lourdingue et complaisant en voix off, qui ouvre le film au noir pendant près d’une minute et accompagne toute la narration. Von Trier écrit mal ses dialogues et il nous les inflige pendant 2h30, c’est à se demander si ça vaut le déplacement en salles.